Jonathan Knowles voudrait-il me faire apprécier Londres ?

Publié le par Guillaume Gamain


I HATE LONDON ! Vous est-il déjà arrivé de vous sentir mal quelque part ? Oui évidemment. Chez vos beaux-parents. Dans un lit au petit matin après une soirée trop arrosée. En salle de classe quand vous aviez oublié de faire un devoir. A votre mariage peut-être même. Etc...

Moi, quand je mets un pied à Londres, je veux aussitôt repartir en courant plus vite que l'Eurostar. Une sensation étrange que j'ai toujours connue. Que ce soit à 17 ans en voyage linguistique ou dans des circonstances pro plus agréables : hôtel 4 étoiles, bonnes tables, chauffeur...

Londres est déprimée. Son ciel bas et gris foncé qui vient couvrir de toute sa tristesse les briques ocres des habitations. Ses pubs qui renferment des femmes aux joues rougeaudes qui boivent la bière par demi litre pour oublier que leurs hommes ressemblent à des anglais. Londres est déprimante. Ses taxis qui vous amusent de l'extérieur puis vous enferme de l'intérieur, seul dans un trop grand espace. Ses chauffeurs de taxi qui ne vous comprennent pas pour vous signifier que seul un anglais maîtrise la langue de Shakespeare (alors que bien évidemmment je suis bilingue, tout du moins au regard de mon fils de dix ans). I HATE THAT !

Puis soudain je rencontre Jonathan Knowles, photographe. Il sourit. Il rit même. Il me fait croire qu'il comprend ce que je dis en anglais. Il répond même. Il boit du bourgogne aligoté. Et surtout il me fait apprécier l'Angleterre à travers son travail photo et une image en particulier (ci-dessus) : comment créer la magie avec une tapisserie kitchissime english et une boule ringarde étouffant une orchidée ? C'est sans doute cela l'élégance anglaise. I WAS HATING LONDON !

link

Publié dans art

Commenter cet article