Bravo mesdames.

Publié le par Guillaume Gamain



Une étude de la Fédération hospitalière de France (FHF) publiée par le Journal du Dimanche annonce que trop d'accouchements se font par césarienne en France. La FHF dénonce une tendance à multiplier ces interventions qui seraient de plus en plus utilisées comme "facteur de l'organisation des naissances" ou pour "optimiser les coûts de production".

Voilà une conclusion bien cartésienne et dénuée de savoir-vivre. Rien d'étonnant de la part d'un corps médical formé à ne pas ressentir d'émotions pendant de longues années d'études. Plutôt que de voir l'augmentation des césariennes comme une volonté organisationnelle et productive des cliniques, ne peut-on pas imaginer plus simplement que cela vient d'un désir des femmes à donner naissance à leur merveille dans le respect et l'élégance ?

Celles-ci se sont battues pour acquérir une place dans notre société, une place qui leur revenait de droit : droit de vote, droit à la parité dans le milieu pro, droit à la contraception, droit au port de bottes Marc Jacobs discountées.
Alors franchement n'est-ce pas une ignominie moyenageuse envers les femmes que de les obliger, lors du plus beau jour de leur vie, à écarter les jambes devant des inconnus aux mains balladeuses ? Et cela souvent sous le regard abasourdi de leur compagnon impuissant.

Les femmes aujourd'hui ont le droit d'accoucher les jambes élégamment croisées. Elles ont le droit de respecter leur conjoint en refusant une position quelque peu sexuée et indélicate. Elles ont le droit de décider où et quand écarter leurs gambettes et offrir leur con à autrui. Elles ont le droit à la césarienne. Elles ont le droit de se mettre les tripes à l'air pour ce qu'elles ont de plus cher. Et puis il faut en avoir dans le ventre pour se laisser l'ouvrir afin de donner la vie.

Publié dans actu

Commenter cet article

vanessa 08/12/2008 15:18

Les bottes Marc Jacobs sont plus en valeur si on accouche les jambes écartées