Un homme à l'honneur. Un vrai.

Publié le par Guillaume Gamain



I'm proud to introduce you Mister Nicolas Bryyyyy (prononcez Brailllllleeeeeeee), l'homme qu'on appelle aussi "Nicolas Bry, le seul fromage qui sait nager".

Un seul exploit a fait de lui un homme exceptionnel. Et cela s'est passé lors d'une périeuse séance-photo pour la campagne de publicité 2009 de la marque TBS. Effectivement, ce jour -là, Mister Nicolas Bry n'a pas hésité une seule seconde à braver flots et railleries pour plonger à l'eau et risquer de faire son métier.
 
Il a mis de côté ses plus beaux habits de directeur artistique dans la publicité, fan de tee-shirts jeunes, pour enfiler tant bien que mal une combinaison de plongée peu valorisante. Oui messieurs dames ! Il a défié le ridicule et l'a emporté.

Il a pris le risque de faire couler sa réputation de bon professionnel, déjà récompensé par une sélection au Grand Prix de l'APPM 2008 avec sa campagne précédente pour TBS, en pataugeant plusieurs heures dans une piscine pour diriger photographe et mannequins.

Vous êtes un héros monsieur ! Et je suis fier de pouvoir présenter ici des photos de vous prises ce fameux jour de gloire. On raconte qu'aujourd'hui Nicolas Bry  promènerait sa gloire dans Levallois-Perret 92300 à l'arrière d'une grossssseeeeee Motoooooo couleur perle. Quelle classe.

Publié dans actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

gab 14/05/2009 14:11

Ce mec est une star.

Nicolas Dubois 07/05/2009 10:24

Permettez moi une réflexion.
Je trouve cet article un peu court, jeune homme, un peu léger pour une fois. Vous ne faites - à mon humble avis - que survoler la personnalité complexe, ambigüe et ô combien intéressante de ce trublion folâtre de la direction artistique. L'homme qui expérimente le travail dans notre environnement primitif (l'eau) comme un retour à la source de la création, l'homme qui prolonge cette attirance par une conception artistique éphémère imaginée autour de bonbonnes vides, l'homme au Sénic qui n'hésite pas, dans un désir un peu trouble de marquer son époque comme un pharaon de la vitesse, à momiphier sa moto - encore un message chargé de tellement de sens qu'il en devient presque indéchiffrable. Un homme qui surprend toujours, qui jamais ne (se) pose. Il y aurait tant et tant de choses à dire, de rideaux à lever sur le théâtre obscur de la vie de N. B. que ces quelques lignes me semblent trop courtes.
Mais peut-être en est-il toujours ainsi des bonnes choses?

Nicolas 07/05/2009 09:43

Merci Guillaume... j'hésite entre la flatterie et la honte mais comme j'ai envie de "Think positive", je pencherai pour la flatterie...
Merci pour ces photos également très flatteuses.
Nico
PS : c'est bien de ne pas avoir parlé de ma voiture aussi...