Si Laurence Jenkell vous propose un bonbon. acceptez-le.

Publié le par Guillaume Gamain


Depuis votre tendre enfance, vos parents vous ont appris à refuser les bonbons des inconnus. Quelle faute grave dans votre éducation ! Erreur tout aussi désastreuse pour vous que d’avoir été élevé ou d’élever vos propres enfants en vous inspirant des pensées de Françoise Dolto, mère du chanteur Carlos tout de même…

Je m’emballe, je m’emballe. Revenons à nos bonbons.

Vos parents ont eu tort de vous interdire les friandises des inconnus.
Aujourd’hui, si par hasard, quelqu’un vient vers vous avec un énorme bonbon, vous le refuserez par réflexe. C’est sûr. C’est tout aussi évident qu’idiot.
Vous refuserez parce que vous aurez peur de vous prendre une réprimande bien salée par vos parents, même si, en tout état de cause, ils ne doivent plus trop pouvoir lever la main sur vous.

Vous refusez le bonbon. C’est chose faite. Ce bonbon vous était offert par une inconnue du nom de Laurence Jenkell, artiste reconnue qui, depuis quinze ans, s’est appropriée le bonbon comme médium et comme sujet.
Vous êtes un ignorant formaté qui vient de refuser en cadeau une œuvre d’art délicieuse de 3,20 de haut en aluminium polychrome.

Paradoxalement, à trop rester figer sur des règles acquises pendant votre enfance, vous en avez oublié d’être un grand enfant qui satisfait sa gourmandise artistique en se délectant des œuvres de Laurence Jenkell, www.jenkell.com.

N’est-ce pas d’ailleurs là un thème de son travail ? Rappeler aux grands qu’ils ont été petits, qu’ils ont été gourmands, souriants, joyeux, pétillants, naïfs, sincères, coquins… Tout l’univers fantasmatique du bonbon.

Publié dans art

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article