The American Naked Dream.

Publié le par Guillaume Gamain


C’est l’été. Nous sommes en vacances, et quand nous n’y sommes pas encore, nous nous y sentons. Moins de travail, plus de temps. Nous prenons alors le temps d’apprécier les premiers rayons de soleil qui illuminent notre visage frais, tandis que notre café fumant, notre pain toasté et la confiture de Bonne Maman (placement produit) nous rappellent notre enfance douillette dans le jardin de la maison de campagne.

D’ailleurs, à ce sujet (référence à la confiture), hier matin, les media eux-mêmes tartinaient largement leurs pages d’une information délicieuse : Le Naked Cow-Boy se présente aux prochaines élections municipales new-yorkaise face à l’actuel maire milliardaire, Michael Bloomberg.

Robert Burck, 38 ans, qui pose chaque jour à Time Square uniquement vêtu de son slip, de sa guitare et d'un chapeau de cowboy a donné cette information de première importance sur son site Internet. link

Aussitôt, les journalistes du monde entier et du Monde tout court link se sont rués sur l’homme nu musculeux. A croire que l’été, les journalistes sont des fans de corps stéroïdés. Bien sûr, ne percevez pas de jalousie dans mes propos, car, lorsque j’aurais perdu les cinq kilos apparus par surprise, je ne serai pas si loin que ça de ce physique de statue grec.

En tout cas, moi, j’ai arrêté de fumer, et pas lui !!! Quelqu’un me dit à l’instant qu’il ne fume pas.  Raison de plus ! il n’a même pas eu besoin d’arrêter ce blaireau en moule-bite et stetson bariolé!

Revenons à la politique. L’information de cette candidature est sympathique. Bien sûr. Tout du moins plus rafraîchissante qu’un incendie meurtrier ou qu’une énième explosion d’avion.

Mais doit-on par ailleurs s’en étonner et glisser à notre collègue de bureau pendant la pause un "T'as vu ces américains, c'est des héros de film ! C'est pas ici que ca arriverait ! T'imagines Bayrou en slip toi !..." ?

Non.

Remettons les choses à leur place. Rendons à César ce qui lui appartient. Faut pas pousser mémé dans les orties. Un, deux, trois, soleil.

Ce n’est pas la première fois qu’un cow-boy fait une carrière politique aux Etats-Unis.
Ronald Reagan fut élu par deux fois président de la première puissance mondiale entre 1981 et 1989.


Ce n’est pas la première fois qu’un homme nu fait une carrière aux Etats-Unis.
Arnold Schwarzenegger est gouverneur de Californie après s’être dévêtu dans Conan et Terminator.


De plus, le slogan de campagne du Naked Cow-Boy, « Because nobody has done more with less », n’est pas novateur dans le paysage politique américain.
George W. Bush a porté haut la faculté à faire beaucoup de mal avec le moins de neurones possible.


Difficile, en tout état de cause, d’être surpris par cette candidature « à l’américaine ». Cependant la stratégie combinée du Naked Cow-Boy peut fasciner au pays de Mickey.

Mais, au fait, New-York est-elle vraiment une ville américaine ?


Publié dans actu

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Ripley 23/07/2009 19:06

T'as oublié les santiags; c'est important les santiags. C'est l'Amérique. Bien sûr que NY c'est l'Amérique !!!!

POSITIVE 23/07/2009 18:19

Joli commentaire fidèle à l'actu.

vf 23/07/2009 18:03

il pourra se faire enterrer dans un cercueil en forme de slip kangourou