Action contre la Faim vs Action pour l'Enfant.

Publié le par Guillaume Gamain

Image-7-copie-2.png

 

Ce week-end, je reçois un courrier d'Action contre la Faim. Le coeur sur la main, je m'empresse d'ouvrir l'épaisse enveloppe pour aider mon prochain tout en restant assis dans mon canapé, les pieds sur la table, admirant mes nouvelles bottines à la patine admirable.

Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant son contenu : entre cinq et six feuilles imprimées et de couleurs différentes, deux enveloppes et une seringue collée à la main sur un feuillet. Me voilà alors en train de faire le tri dans ce bordel incompréhensible.

Difficile d'accepter que faire une bonne action donne la sensation d'être un con qui s'emmêle les papiers. En réaction à l'affront subi, je me dis que tout ce contenu à un coût forcément plus élevé qu'un courrier intelligent d'une page ou qu'un mail percutant. Je me dis qu'une économie sur ces coûts devrait avoir une Action contre la Faim. Mais bon, pas de mauvais esprit. On ne fait pas preuve de mauvais esprit quand on a le coeur sur la main. Dommage.

Je replonge alors dans le vomi d'informations quand soudain les mots d'un enfant de quatre ans m'extirpent de mes bonnes intentions : "(Regard de cocker) Papa, papa, je veux les chaussures qui font la lumière ! (Ton larmoyant) Papa, papa, je veux les chaussures de la lumière !".

En deux temps trois mouvements et quatre litres d'essence, mes bonnes intentions se dirigent vers la rue de Rennes 75006 Paris.

Oui, je le sais ! C'est une magnifique bonne action que celle que je m'apprête à faire. Je vais redonner le sourire à un enfant qui ne l'avait pas perdu en dépensant pas moins de soixante euros dans une paire de tennis immonde et lumineuse à chaque pas. 

En sortant de la boutique, je bombe le torse en me disant intérieurement qu'une bonne action par jour, c'est beau. Et qu' Action contre la Faim attendra, parce que je n'ai plus un rond à filer à l'humanitaire aujourd'hui. 


photo-copie-9


Publié dans actu

Commenter cet article

Ripley 11/10/2010 11:45


Hahahahahahahahaha !


cozette 11/10/2010 10:45


Ton article reflète bien notre état d'esprit à (presque)tous, submergés de compassion pour une partie de l'humanité et totalement égoïstes pour une autre, minuscule, à savoir nous. Hier, on a vu à
la télé, on a vu l'horreur de ces esclaves modernes dans des usines gigantesques "soumis à des cadences infernales" pour fabriquer des trucs H&M qu'on ira acheter aujourd'hui sans complexe.
Quand même, des chaussures lumineuses, tu attiges ! (je ne parle pas des courriers Handicap International bourrés de gadgets qui coûtent soit plus cher que la somme qu'on me mendie, soit moins,
alors fabriqués par des esclaves modernes etc...) Des chaussures lumineuses !!!