Je ne serai jamais Leroy.

Publié le par Guillaume Gamain

Image-2-copie-4.png


On a tous rêvé d'être un autre. Un héros aux supers pouvoirs, une princesse, une princesse Diana, un animal, une petite souris une plante verte, un personnage de dessin-animé, une merde.


Quand j'étais petit, je rêvais d’être Leroy.

 

Quand j’avais dix ans, je voulais être musclé, je voulais porter des t-shirt sans manches, je voulais être un danseur top super bat.

Quand j’étais môme, je voulais être l’homme qui a eu le courage de dire « Va te faire foutre ! » à une paire de collants de danse.

Quand j'étais morveux, je voulais être un rebelle. Je voulais être le rebelle de Fame.

Et pas le petit frisé chiant et timide qui faisait danser tout le monde avec ses trois accords de synthé.

 

Quelques années plus tard, je n’ai pas réalisé mon rêve d’enfance.

Je ne suis pas Leroy.

 

J’approche des quarante ans (enfin, j’ai un peu de marge quand même) et je prévois déjà la garde-robe qui remplacera dans deux ans tous mes vêtements actuels. Une ou deux marques maxi. Le même uniforme pour chaque jour de la semaine. Chemises aux beaux jours, cols roulés l’hiver. Et pas un t-shirt sans manches envisagés…

 

Soudainement envahi d’une nostalgie très eighties, je recherche une image, une vidéo de celui que je voulais être, de celui que je n’ai pas réussi à être.

 

Dans la vie, on ne réalise pas tous ses rêves, et c’est une très bonne chose.

 

Je pense, quoi que rien n'est jamais absolument sûr, qu'aujourd'hui, j'aurais l'air d'un con en t-shirt résille, short ras-la-couille et tresses en postiche.

Finalement, je n'ai qu'un point commun avec toi Leroy. Moi aussi, j'ai dit "Va te faire foutre !" aux collants de danse. Je n'en ai jamais porté et je n'en porterai jamais.


Et vous, qui vouliez vous être que vous ne regrettez pas de ne pas avoir été ?

 

 

Publié dans qq mots

Commenter cet article

Ripley 24/02/2010 18:41


J 'adore cette pub American apparel.
Et milles fois d'accord sur le frisé au piano, c'était un boulet.