Le vieux et la boulangère. Une histoire de quartier.

Publié le par Guillaume Gamain

Image 1

Chaque matin, l'octogénaire
Visite la jolie boulangère.
Chaque matin, cela dégénère.
Et de quelle manière.


Le vieux est un coeur de pierre.
Il dit avoir fait la guerre,
Planté des faux frères,
Baisé des mégères.


La femme est boulangère.
Comme ses père et mère.
Elle connait bien son affaire.
Elle sait ce qu'elle a à faire.


Sans élégantes prières,
Le pervers pépère,
Baguette en main et fier,
Attrape la farineuse crinière.


La boulangère sait se taire.
Elle étale le croulant par terre.
Pétrit la pâte molle et serre
Ses chouquettes de travers.


Chaque matin, l'octogénaire
Visite la jolie boulangère
Et repart avec éclairs
Et crème pâtissière.

 

 

Publié dans qq mots

Commenter cet article

Victor DEL REY 16/12/2009 20:06


Très joli poésie. J'apprécie......

N'hésitez pas à visiter mon blog :

http://victordelrey.over-blog.com/

A bientot !!!