Un petit conte de quartier.

Publié le par Guillaume Gamain


Le coiffeur et sa queue de cheval

Monsieur Capi tenait un salon de coiffure.

Bien plus que coiffeur, il était artiste.

Derrière sa façade bleue, il était sensible aux brunes,

aux blondes et même aux rousses.

Il avait pour réputation de couper les cheveux en quatre.

Ses fidèles disaient de lui qu’il était carré et génial.

Monsieur Capi, l’air de rien, était de mèche avec ces Dames.

La frange aisée de la gent féminine ne jurait que par lui.

Jusqu’au jour, où il coupa court à tous les compliments.

Un coup de ciseaux fatal dans le cœur du bulbe (expression du métier)

Ce jour-là, à une habituée du crêpage de chignon,

Il proposa tout net de couper tifs et touffe.

Il se tenait là debout sa queue de cheval dressée

Devant la bouche bée de madame bientôt étouffée.

« Quel Toupet ! » s’écrièrent les voisines outrées

et vexées d'avoir été mises de côté.

Très vite, la situation s’est dégradée.

Et, pour son acte, il fut pendu haut et court.

Une dernière fois, sa queue de cheval bien dressée.

Publié dans qq mots

Commenter cet article

Pagman 14/10/2009 11:09


http://www.flickr.com/photos/pagillet/376493185/sizes/l/in/set-72157594434519013/