Un texte trouvé au milieu des petites gens.

Publié le par Guillaume Gamain

Image-5-copie-7.png

 

Un peu de mon temps

Pour les petites gens.

Un peu de compassion

Pour les fions.

 

Petites gens égarées,

Je cherche bien élevé

Ton regard salopard

qui fuit dare-dare.

 

Qu’importe,

Je t’ouvre ma porte

Et la referme, pardon,

Sur ta tête de con.

 

Je peine à pleurer

Ta triste médiocrité.

Le cœur sur la main

Et le tien sous un train.

 

Je comble de baisers

Ton manque d’intégrité.

J’enfile ta jalousie

Et fais jouir ton ennui.

 

Un peu de mon temps

Pour les petites gens.

Un peu de compassion

Pour ton fion.

 

Connais la petite flamme

Avant que je ne te crame

Promis, à petit feu,

Le temps de te dire adieu.

 


Publié dans qq mots

Commenter cet article