Un texte trouvé chez elle.

Publié le par Guillaume Gamain

Capture-d-ecran-2011-10-31-a-13.32.11.png

Chère amie,

 

Sans cesse et sans fesse,

Nos échanges se nouent

Avant que l’un de nous

Par mégarde ne se blesse.

 

Nos mots se tournent autour,

Nos pensées se sourient,

Et oui lâchement je fuis

Vos plus beaux atours.

 

Je ne cèderai pas à vos avances.

Même à genoux, égratignée

Par le gravier à la jalousie aiguisée,

Vous ne supplierez pas mes sens.

 

Non pas que je ne désire pas

Remplir votre douce intimité,

Mais c’est notre amitié obligée

Que je dois préfèrer à cela.

Publié dans qq mots

Commenter cet article