Un texte trouvé dans des tripes.

Publié le par Guillaume Gamain

Image-8.png

 

Je suis né

un jour de février.

Une famille en émoi

Et moi qui avais froid.

J’ai sucé mon pouce

Pour une vie plus douce.

 

J’ai grandi

En restant petit.

Parfois, j’ai cessé

De respirer.

On m’a piqué

Et j’ai ressuscité.

 

J’ai grandi

En disant oui.

J’ai fermé les yeux

En attendant mieux.

J’ai cassé un auriculaire

Contre un mur ordinaire.

 

Plus tard, je suis mort.

Il paraît que j’avais tort.

Alors, j’ai arrêté

les rêves éveillés.

J’ai pissé sur eux

Et sur mes vœux.

 

J’ai tué mon père.

J’ai haï ma mère.

Et je n’ai rien fait

Pour l’empêcher.

Puis j’ai grandi

Et je suis resté petit.

 

J’ai gribouillé.

J’ai raturé.

J’ai été père.

J’ai été mère.

J’ai trop aimé,

ou pas assez.

 

J’ai fait

Ce que je pouvais.

J’ai avancé

J’ai baisé,

J’ai regretté,

Puis j’ai pleuré.

 

Aujourd’hui,

un peu cuit,

encore debout,

Bientôt à genoux,

Je répète « pardon »

Et n’entend aucun son.

 


Publié dans qq mots

Commenter cet article

sacha 05/08/2010 17:13


C'est ta mise à nu?
J'aime beaucoup les paragraphes 2 et 6, bravo pour tes écrits réguliers, plus ou moins drôles et souvent forts.