Un texte trouvé dans trente ans.

Publié le par Guillaume Gamain

Image 7-copie-1

 

Je me suis croisé dans trente ans.

Sur un quai. Il faisait beau temps.

Je me suis adressé poliment la parole.

Et sous les effets des lampées d’alcool,

Nous avons discuté un peu de la pluie,

du beau temps, et beaucoup de lui.

Nous étions là, seuls, moi et moi,

vacillant entre désarroi et joie.

Je m'écoutais, je me dévisageais.

Après des années, je me découvrais.

 

Je me suis croisé dans trente ans

Et je n’avais plus toutes mes dents.

Une histoire compliquée d’assurance

Difficile à suivre dans l’haleine rance.

J’avais dû courber le dos plus d’une fois,

Et baisser les épaules aussi. Un jour froid.

Mes mains étaient noires et mes pieds nus.

Quant à l’apparat, celui-là, il avait disparu.

Je me suis raconté mes velléités envolées,

Les femmes que je n’avais pas sues garder.

Mes enfants beaux et mariés, les trois,

Quelques malheurs et autant de joies.

 

Je me suis croisé dans trente ans

Et mes cheveux étaient plus blancs.

J’étais rassuré de me voir enfin barbu.

Je pensais que ca n’arriverait plus.

Au fil des ans et des larmes, j’ai réussi

A bien ranger ma vie dans un seul caddie.

A priori, je me suis réconcilié avec ma vie.

Il aura fallu attendre aujourd’hui.

Je me suis croisé dans trente ans

Et je me suis trouvé mieux qu’avant.

 

 

Publié dans qq mots

Commenter cet article