Un texte trouvé en regardant mon homme.

Publié le par Guillaume Gamain

Capture-d-ecran-2011-08-01-a-18.07.49.png

Mon homme,

Je me souviens davantage

De l’odeur des tranches

De pain d’épice sans âge

Que du parfum de tes hanches.

 

Cent mille nuits noires

Ont eu raison des désirs

Partis sans bruit, sans gloire,

Vers d’autres sourires.          

 

Dans ton regard aveuglé  

Par le beauté que je fus,

Je ne vois plus qu’avancer

L’âge pas tendre qui me tue.

 

A contre-coeur, je me souviens

Des batailles âpres de la vie

Et de la fierté de mes seins

Avant qu’ils n’y soient meutris.

 

Mon homme,

Je lis dans les remous de ton corps

Notre histoire, je pense, éternelle.

Je t’aime, je te hais, et plus encore.

Et toi, tu me souris, devant tes quenelles.


Publié dans qq mots

Commenter cet article

françoise 02/08/2011 13:03


dommage


Positive Blog 02/08/2011 12:35


Je suis dans ce cas meilleur en mots qu'en devinettes. Langue au chat.


françoise 02/08/2011 12:19


je connais l'homme


Positive Blog 02/08/2011 12:01


Vous appréciez l'auteur parce que vous ne connaissez pas l'homme.


françoise 02/08/2011 11:45


sans doute ...