Un texte trouvé entre deux vieux.

Publié le par Guillaume Gamain

 

Image-4-copie-1.png

 

J’aime ta mauvaise mine

Ton teint joliment blafard.

 

J’aime la maladie qui t’abîme,

Ta tendance au cafard.

 

J’aime te voir souffrir

Mon boiteux de la vie.

 

Je te souhaite le pire

Et plus encore à l’infini.

 

Je te rêve électrocuté,

Ecrasé et massacré même.

 

Je t’espère à mes côtés

Mon mari que j’aime.

 

Je me souviens au hasard

De notre vie entière.

 

Et je m’ennuie de tes regards

Qui me mettait en lumière.

 

Je te regarde de haut.

Je souris à tes malheurs.

 

Je t’attends là-haut

Et je te dis à tout à l’heure.


Publié dans qq mots

Commenter cet article