Un texte trouvé entre trois points de suspension.

Publié le par Guillaume Gamain

Capture d’écran 2011-05-13 à 12.02.40

 

Faites-le pleurer.

Frappez, blessez.

Ne soyez pas timide

Et visez le bide.

Il vous dira merci

Entre deux cris.

Amenez-lui l’ail

Que la peine s’en aille.

Coupez, frottez

Sous ses yeux embués.

 

Faites-le chialer,

Des larmes pisser.

Parlez-lui des partis

Et de ceux qui en rient

des chemins croisés,

des rêvés, des égarés.

Et qu’enfin,

Il pleure le sein,

La magie fragile,

Et l’âme sur un fil.


Publié dans qq mots

Commenter cet article

anne 16/05/2011 14:10


toujours très sombre ...


bruno 15/05/2011 01:01


éparSes, pas éparces