Un texte trouvé de travers.

Publié le par Guillaume Gamain

Image 7-copie-5

 

Ce soir, le croissant ordinaire

Se cache et à peine éclaire

vos délicieuses chimères

avec le prince à tout faire.

 

Ne vous rêvez plus mères

sur son cheval blanc, à l’arrière.

Jamais vous ne verrez la mer

Au-dessus de son épaule de fer.

 

Regardez-le de travers

Et les idées bien claires

Plantez vos talons de verre

Dans son esprit pervers.

 

Puis ficelé et mis à terre

Dans un champ de bruyère,

Qu'il soit par derrière

Rempli par des nains fiers.

 

Autour de son coeur de pierre

Faites-lui un adieu urinaire

Avant d’un coup de serpillère

Lavez votre imaginaire.

 

Ce soir, le croissant ordinaire

sourit et délicatement éclaire

les belles princesses meutrières

Qui promènent un charmant ossuaire.


Publié dans qq mots

Commenter cet article

Positive Blog 05/06/2011 13:24


Merci pour ton commentaire, Caroline. Et les exceptions confirment les textes.


Caroline Maurel 05/06/2011 13:01


Je devrais apprendre ce texte par coeur, et pas seulement parce qu'il est très beau.


Ripley 09/02/2011 18:20


Ca me fait plaisir quand tu écris bien comme ça.


Guillaume Gamain 09/02/2011 20:30



;-) merci beaucoup.